Posts Tagged 'Vacheries'

Personnage en quête d’Auteur(s)

Trépanations, chaises roulantes et jugements lapidaires : bienvenue chez Luke Haines. Sans oublier, 240 pages durant, pléthore de drogues, crises de foie, bagarres, rêves étranges… Bad Vibes. Britpop and My Part in its Downfall, l’autobiographie du chanteur des Auteurs, est un véritable petit cabinet des horreurs, jouissif de méchanceté, où on croise, en vrac, Iggy Pop, Metallica, Jarvis Cocker ou Noel Gallagher, mais aussi un nain agressif ou des adeptes d’une secte japonaise. Indispensable pour tous ceux qui considèrent New Wave (1993) ou After Murder Park (1996) comme des albums de chevet. En attendant une très hypothétique traduction française, morceaux choisis.

Luke et ses collègues des eighties. « Pete Astor est le chanteur des Weather Prophets, un groupe signé sur Creation qui a eu son moment de gloire il y a six mois. Cet ancien journaliste musical est stylé et a des idées sur tout ce qui touche au rock’n’roll. Cela vaut mieux parce qu’il y a une chose qu’il n’a pas : des putains de bonnes chansons ».

Luke et Damon. « Bientôt, le grand songwriter écossais Momus se référera à moi comme le Adolf Hitler de la britpop. Ce surnom colle peut-être mieux à Damon Albarn. Me concernant, je serais plutôt Albert Speer ».

Luke en tournée avec The The. « Le mot de bienvenue de Matt Johnson est aussi accueillant qu’une invitation à prendre une douche froide à Dachau. C’est comme s’il disait ‘C’est ma tournée, je suis le chef. Sors du rang et je t’explose’. Je m’enfonce dans ma chaise et je pense que je veux mourir. A la réflexion, en fait, je veux que Matt Johnson meure ».

Luke et l’album Baader Meinhof. « Plutôt que d’envoyer un dossier de presse aux journalistes affamés avec, comme il est d’usage, une date de sortie, une biographie et des conneries sur le fait que le-disque-que-vous-vous-apprêtez-à-écouter-va-profondément-changer-votre-façon-de-vivre, je monte en régime. Je photocopie une page du Anarchist Cookbook – un manuel d’insurrection américain des années 70 – détaillant comment fabriquer un cocktail Molotov. Ca, c’est un vrai dossier de presse ».

Luke et les fans. « ‘J’ai vraiment besoin de vous parler’, me dit le sosie d’Anna Pallenberg en me contemplant avec intensité. Oh mon Dieu. J’essaie de lui parler avec humour, mais elle ne comprend pas. ‘Je veux rejoindre votre groupe’, explique-t-elle. ‘Bien sûr, tu peux rejoindre mon groupe si tu veux. De quel instrument joues-tu ?’, lui dis-je, pensant que cette réplique va la déstabiliser. ‘Pas votre groupe de musique. Je veux rejoindre le groupe Baader Meinhof. […] Je veux blesser des gens' ».

En bonus, le clip de Off My Rocker At The Art School Bop, single extrait de l’album quasi-éponyme sorti en 2006, et trop passé inaperçu :

Publicités

Everyday I Write The Book



Je suis l'auteur de Brit Pulp. La britpop selon Pulp, de Thatcher à Blair, un livre sur Pulp et la culture pop britannique de la fin des années 70 à nos jours. Vous pouvez l'acheter chez la Fnac, sur Amazon Marketplace, sur Alapage, sur le site des Cahiers du Rock et sur celui de l'Irma.

Explicit Lyrics

"My week beats your year" (Lou Reed, notes de pochette de Metal Machine Music)

My My Hey Hey

Si vous voulez me contacter, vous pouvez le faire sur ce mail